IGIHUHA

Monday, March 20, 2006

IBIHWIHWISWA: Affaire Hissene Habre : De qui se moquent les Euro-deputés ?




Affaire Hissène Habré : De qui se moquent les Euro-deputés ? lundi 20 mars 2006.


Sur l’Afrique et les problèmes africains, l’Europe et l’Amérique, de manière générale l’Occident se croit obligé de donner son avis sur tout, d’administrer des leçons, de décréter des décisions, d’imposer des sanctions, de menacer et de prendre en otage la diplomatie entre Etats souverains.

L’affaire Hissène Habré, vient une fois encore de révéler le sentiment de supériorité et de domination impérialiste qui se profile, à l’état latent, dans les actes et jugements des politiques occidentaux.

Après l’échec de la justice belge, qui exigeait l’extradition de l’ancien président tchadien, les députés européens ont cru nécessaire de prendre la relève et d’intimer l’ordre aux dirigeants africains de l’extrader vers la Belgique. De qui se moque-t-on, ou de quoi se mêlent les Euro-députés ?

De quel droit peuvent-ils ainsi infantiliser les présidents africains ? En ce monde marchand où la diplomatie du dollar et de l’euro, a pris le pas sur des relations égalitaires entre pays libres, l’Occident en fait un peu trop.

A les entendre, l’Afrique est toujours sous tutelle. Ces élus européens sont en retard d’un combat. Face à un Etat africain isolé, les pressions font recettes, mais, il serait difficile que toute l’Afrique se plie aux injonctions d’élus, fussent-ils européens. Cette voix de l’Europe que l’on veut dicter à l’Afrique est tout aussi vouée à l’échec. Dans le registre de la lutte contre l’impunité, les crimes, les génocides, les pogroms, l’Occident doit d’abord ôter la poutre qui se trouve dans son œil avant de demander à l’Afrique de se débarrasser de sa paille.

Vouloir établir un catalogue des massacres commis par des dirigeants européens ou sous leur règne reviendrait à établir un annuaire macabre. Et le plus souvent, les auteurs de ces graves atteintes aux droits humains se cachent dans les cités occidentales où ils se la coulent douce.
L’essentiel est qu’ils se tapissent et ne se fassent pas voir. De temps à autre, on exhume un cas pour se donner bonne conscience.

L’Occident est par excellence, cette partie du monde qui sait protéger ses criminels. Pourquoi l’Amérique refuse-t-elle de reconnaître les tribunaux internationaux ? N’est-ce pas pour éviter que les citoyens américains et principalement ses « marines » soient jugés à l’étranger ? Pourquoi Bob Denard, mercenaire devant l’éternel, n’est-il pas jugé aux Comores ? Et les soldats et officiers français de la Force Licorne en Côte d’Ivoire ? La Belgique n’a-t-elle pas élevé une vive protestation et obtenu que le père Guy Theuris, jugé devant les « gacaca », ces tribunaux populaires rwandais, soit extradé vers son pays d’origine ? L’actualité immédiate nous ramène à la Serbie. Que sont devenus les généraux serbes, auteurs de génocide ? Slobodan Milosévic a été extradé par son successeur, mais cela, au prix de sa vie.

Pourquoi la Russie reste sourde aux injonctions de la Cour pénale internationale de La Haye qui demande l’extradition de Mira Milosévic, l’épouse du dictateur serbe ?

Et pourquoi ce mandat d’arrêt international n’est-il pas exécuté ?

L’Europe donne protection et asile à de simples soldats, officiers, citoyens coupables de crimes en Afrique ou même sur le territoire européen mais les Euro-députés se taisent, ou sont incapables d’exiger leur mise à la disposition de la justice. Quand l’Afrique prend la décision de ne pas livrer un de ses fils, fut-il criminel et dictateur, les députés européens élèvent la voix. En quoi, un Européen génocidaire est-il différent d’un Africain génocidaire ? Que l’Europe règle avant tout ses problèmes d’atteintes aux droits humains et laisse l’Afrique libre de trouver, elle aussi et par elle-même, ses propres solutions !

Si les Euro-députés veulent vraiment et véritablement lutter contre l’impunité en Afrique, ils doivent exiger de leurs dirigeants de ne plus soutenir les régimes autoritaires et dictatoriaux qui sont coupables généralement des génocides et crimes contre l’humanité.

Mieux, ils doivent interdire à l’Occident de vendre des armes, qu’elles soient de destruction limitée ou massive. Le monde et l’Afrique principalement se trouveraient ainsi débarrassés de ces instruments de mort. Quand ces Euro-députés ont été incapables d’empêcher la troisième guerre mondiale que mène l’Occident à l’humanité entière à travers l’Irak, ils doivent garder profil bas. Aujourd’hui, l’Europe rend hommage, même si c’est à titre privé, au génocidaire Slobodan Milosévic. Si l’Afrique en faisait de même pour tout dictateur déchu, très vite, les objecteurs de conscience crieraient à l’infamie, à l’impunité.

Très honnêtement, l’Afrique est fatiguée de ces donneurs de leçons occidentaux. Que les uns et les autres laissent le continent africain en toute responsabilité régler ses problèmes politiques et de droit ! Hissène Habré aujourd’hui ou Charles Taylor demain doivent rester à l’Afrique tout comme Slobodan Milosévic, les criminels de guerre, les fascistes et nazis sont restés à l’Europe. Aucune culture n’est au-dessus de l’autre. C’est pourquoi le dialogue des cultures est possible et appelle au respect de toutes les cultures. Alors Messieurs les Euro-députés, respectez l’Afrique et ses dirigeants politiques ! Ainsi, le monde sera mieux gouverné.

Par Michel OUEDRAOGO

Sidwaya
LeFaso.net - 15 hours ago
Sur l’Afrique et les problèmes africains, l’Europe et ...

0 Comments:

Post a Comment

<< Home